Adultes et tendances musicales

Un adulte est une personne humaine ayant passé les périodes de l’enfance, de l’adolescence et la première partie de la jeunesse. Cette personne est supposée avoir fait bien des expériences dans la vie et regorge d’histoires vécues par lui-même. Celle-ci commence par changer petit à petit ses habitudes surtout en ce qui concerne les arts.

Les adultes ont le goût poussé du passé

La musique est un art qui permet de produire d’agréables sons. Cet art combine souvent le son des instruments et des paroles. Parfois, c’est la mélodie qui est captivante, ou c’est le message véhiculé. Et chacun y voit ce qui fait son goût. Mais le constat général est que les adultes détestent les nouveautés du marché de la musique. Ils aiment plus se replonger habituellement dans la musique ancienne. Et on a même quelquefois l’impression qu’ils désapprouvent les nouvelles sonorités qu’ils trouvent trop brutales ou dépourvues de sens. Or les jeunes gens continuent sans cesse de s’en régaler. De fait, il ne s’agit peut-être pas de la nature de la nouvelle musique mais plutôt des souvenirs que ces anciennes musiques les font revivre.

Les musiques douces et remplies de signification, voilà le chou gras des adultes

Les adultes préfèrent les musiques à allure lente et dont les paroles sont audibles et plein de sens pour eux. L’acoustique est aussi un pan non négligeable de la dégustation musicale chez les gens mûrs. C’est vrai que les jeunes écoutent quelques fois ces tendres sons. Mais on est continuellement tenté de dire que le slow, le zouk, la rumba ou le reggae sont des spécialités de la vielle génération. Il suffit de les observer pour s’en convaincre. Il faut aussi dire que bien des sujets qu’abordent nos jeunes vedettes ont été déjà explorés par les générations précédentes dans de très belles œuvres musicales.

En somme, les adultes ont tendance à plus aimer la vieille musique que les nouveautés. Ceci pour des raisons non négligeables. La nouvelle musique semble souvent faire plus de bruit qu’il n’en faut. L’harmonie laisse parfois à désirer et les sujets abordés semble plus que jamais usités.